chenilles2Depuis quelques semaines, une présence accrue de chenilles processionnaires du pin a été observée sur notre commune. Les services municipaux ont immédiatement pris des mesures de destruction. Les personnes sont toutefois invitées à faire preuve de prudence et de vigilance.

Les chenilles processionnaires du pin se nourrissent des jeunes pousses des pins et des cèdres. Elles passent l’hiver dans des cocons très visibles, installés dans les arbres. Elles en descendent au printemps en longues processions. Ensuite, elles vont s’enterrer dans le sol autour de l’arbre pour se transformer en nymphes puis en papillon.

Les attaques de la processionnaire sont rarement fatales aux arbres et les infestations sont variables selon les années. Néanmoins, cette chenille possède une myriade de poils urticants qui, en cas de contact direct, peuvent être dangereux pour l’homme et l’animal car ils voir le site sont munis de glandes à venin émettant une toxine urticante très active.

Ces poils peuvent aussi être emportés par le vent et causer de sérieux problèmes de santé. Ils peuvent également être dangereux pour les animaux de compagnie, et plus particulièrement les chevaux et les chiens, qui y sont d’autant plus sensibles qu’ils peuvent les absorber.

Chez les animaux, l’ingestion de ces poils urticants constitue une urgence vétérinaire, de par la nécrose de certains tissus qu’elle peut provoquer. Si pour l’humain, le risque est moindre, il est néanmoins conseillé de consulter un médecin ou au moins un pharmacien.