Prévisions



Vigilance

Travaux en cours

Carte des travaux

Aucune alerte

Meilleurs vœux 2018

»Meilleurs vœux 2018
Meilleurs vœux 2018 2018-01-09T12:36:14+00:00

Retrouvez ci-dessous le discours de Jean-Marie ROUGIER, maire de Rochechouart, à l’occasion de la traditionnelle cérémonie des vœux qui s’est déroulée vendredi 5  janvier en présence des acteurs de la vie locale.

 

 

Mesdames, Messieurs,

C’est toujours un grand plaisir pour moi, pour le Conseil Municipal, de vous accueillir nombreux à cette traditionnelle cérémonie des vœux. Nous sommes attachés à ce moment de rencontre et de convivialité. Cela me permet d’évoquer les principaux projets et actions de notre vie municipale.

Au préalable, je tiens à saluer les personnalités qui nous font l’honneur de leur présence :

  • Madame la Sous-Préfète,
  • Les élus :
    • Parlementaires
    • Conseil Régional, Conseil Départemental
    • Le président de la communauté de communes Porte Océane du Limousin
    • Maires et élus communaux
  • Les autres personnalités
    • Représentants de la Gendarmerie, des Sapeurs-Pompiers, des administrations
    • Chefs (ou directeurs) d’entreprises, tous les acteurs de la vie économique locale
    • Responsables associatifs
    • Personnels municipaux
    • Correspondants de presse

Sont excusés :

  • Monsieur LEBLOIS, Président du Conseil Départemental de la Haute-Vienne,
  • Madame PEROL – DUMONT, Sénatrice
  • Monsieur DENANOT, Député Européen
  • Monsieur DJEBBARI, Député
  • Madame BROUILLE, vice-Président de la Nouvelle Aquitaine
  • Madame REJASSE, Conseillère Départementale
  • Monsieur GRANET, Maire de Chaillac

Je profite de cette manifestation pour honorer la mémoire de trois personnalités qui nous étaient chères et qui nous ont quittés en 2017 : Michel FAGES, Claude MARCHAT et Arlette MAURELET.

Michel FAGES (mon ami Pilou)

Viscéralement attaché à Rochechouart dans son cœur et dans son implication à la vie publique, il nous a quittés le 30 juin. 37 ans de mandat au service de la ville et du canton. Militant engagé, Michel n’a pas ménagé son temps au service des autres.

Son départ a laissé un grand vide autour de nous.

Claude MARCHAT

Encore un homme passionné, mais pas pour la même cause. Président-fondateur de Pierre de Lune, Claude fut un des premiers à s’intéresser à la Météorite de Rochechouart. On lui doit la création de l’Espace Paul PELLAS, mais aussi de la Réserve Naturelle de l’Astroblème de Chassenon – Rochechouart.  On pense beaucoup à lui, notamment au moment où ont été réalisés les forages dans la réserve.

Arlette MAURELET – SAINT HILAIRE

Une autre fidèle de notre cité, Arlette qui nous a quittés brutalement le 10 octobre dernier, a réalisé toute sa carrière professionnelle à l’accueil de la Mairie. Avec le désir de rendre le meilleur service possible aux Rochechouartais, on gardera avec elle le souvenir de belles qualités humaines, de son tempérament jovial, de sa gentillesse.

Année 2017, année historique pour la France ? Les Historiens en jugeront plus tard.

Il n’empêche que cette date est marquée par de profonds bouleversements. Les échéances électorales dont on attendait la classique alternative gauche / droite ont provoqué une rupture brutale, montrant que les Français aspiraient à un plus profond changement et à un renouvellement de la classe politique. Certains ont appelé cela « le dégagisme »

Les faits sont là :

  • Un jeune Président s’est imposé entraînant avec lui une majorité absolue à l’Assemblée Nationale.
  • Les partis de gouvernement sont balayés et de grands chambardements explosent le paysage politique français.
  • Autre conséquence, comme partout en Europe et aux Etats-Unis, les assauts populistes dont on redoutait la menace sont stoppés dans leur progression.

Depuis, au rythme effréné des réformes annoncées ou engagées, sommes-nous passés de « l’ancien au nouveau monde » ? La volonté de dépasser le clivage gauche – droite qui structure la vie politique depuis la Révolution Française, est-ce la condition nécessaire pour insuffler le renouveau attendu par les Français ? Etre en même temps de droite et de gauche (comme on dit), cela ne me paraît pas évident au vu des premiers mois de mandat. Il est sans doute trop tôt pour en juger même si les mesures prises penchent plus à droite qu’à gauche. Le Président applique ses promesses de campagne et ses choix clairement libéraux dans ses orientations économiques (loi travail, fiscalité, logement social…).  Dans d’autres domaines (école, sécurité, statuts des migrants…), il s’affiche plus conservateur que moderne.

Mon scepticisme est encore plus grand sur les questions touchant aux collectivités territoriales.

Pourtant, le Président avait habilement instillé une note d’espoir chez les élus locaux, en proposant la Conférence des Territoires avant l’été. Il voulait établir un « pacte de confiance » avec les collectivités afin de préserver les moyens financiers, renforcer leur autonomie, les associer à la gestion des grandes mutations (numériques, environnementales…).

Entre ces paroles présidentielles apaisantes et les mesures annoncées par la suite, je pourrais vous faire part de toutes les contradictions et d’une multitude de désaccords qui ont ravivé l’inquiétude des élus :

  • C’est la loi de finances 2018 avec la réduction des dépenses locales à hauteur de 13 milliards en 5 ans, la suppression de la Taxe d’Habitation et la promesse d’une réforme fiscale pour 2020.

Je peux citer encore :

  • La baisse drastique des contrats aidés.
  • Les atteintes au financement du logement social.
  • La réduction annoncée du nombre d’élus.
  • Le détricotage de la réforme des rythmes scolaires

Je pourrais développer (mais ce serait trop long), citer d’autres exemples de mécontentement. Je peux vous faire part de la tension qui régnait au dernier Congrès des Maires où le Président a déclaré « Je ne crois pas une seconde que l’Etat puisse réussir sans les communes » ; « donner toute leur place aux Maires… » a renchéri son ministre Gérard COLLOMB.

Les Maires (et autres responsables de collectivités) demeurent inquiets pour équilibrer leurs budgets 2018 en raison des contraintes budgétaires imposées, inquiets quant au devenir et à la qualité des services publics à la population dont ils ont la charge.

Loin de moi l’idée de noircir exagérément le tableau, de m’inscrire dans une opposition aveugle (j’ai par exemple apprécié la loi de moralisation de la vie publique et je suis favorable à l’engagement des réformes qui répondent au renouveau souhaité par la population). En tant que Maire, je l’ai dit, je suis heurté par de nombreuses mesures. Sur le plan personnel, encore plus.

N’étant pas convaincu ni par les orientations présidentielles, ni par les aspirations grandissantes et radicales de certains, je resterai fidèle à mes convictions et à ma famille politique jusqu’au bout de mon engagement public.

Revenons à notre commune.

Heureusement, l’évolution positive de Rochechouart ces dernières années me rassure et je ne peux que remercier tous ceux et toutes celles qui participent au développement de notre ville. Car oui, Rochechouart avance. A son rythme évidemment, mais néanmoins avec confiance et en toute sérénité.

C’est avec cet état d’esprit tourné vers l’avenir que nous construisons notre action municipale.

Le chantier de revitalisation du centre-bourg en est la plus belle illustration : ce dossier a été bien préparé grâce au soutien de tous nos partenaires et le calendrier est plus que respecté. Il y a eu évidemment quelques doutes au début de l’opération mais je suis heureux de constater que la satisfaction des habitants grandit au fur et à mesure que les travaux se réalisent.

Nous allons pouvoir agir sur la question du stationnement. En effet, le projet a vocation à renforcer la fonction piétonne au sein de notre cœur historique tout en créant de nouveaux parkings à la proche périphérie. Dès ce mois de janvier, nous allons donc nous concentrer sur la mise en place d’une « Zone Bleue » pour fluidifier et rendre encore plus dynamique notre centre-ville. Cette zone concernera les rues Octave Marquet / Bertrand Bourdeau / Prévôt Lathière / Victor Hugo ainsi que la place Marquet et les abords des Halles et de l’Eglise.

Cette rénovation urbaine nous a également permis, dans l’esprit de la loi de 2005, d’améliorer très sensiblement l’accessibilité aux commerces et à l’ensemble des lieux publics. Dans un autre registre, l’opération ouvre également de nouvelles perspectives en matière de rénovation de l’habitat et nous attendons avec impatience les mesures nationales d’accompagnement qui seront annoncées en ce domaine. J’en profite pour saluer les nombreuses initiatives privées de cette année qui ont réhabilité, avec beaucoup de charme d’ailleurs, plusieurs logements anciens du centre-ville.

La 1ère phase de travaux se terminera avant l’été 2018. A la rentrée, nous entrerons dans un nouveau cycle, avec l’aménagement de la Place et des Allées du Château.

Au final, l’ensemble de cette opération va renforcer l’attractivité de notre ville, une attractivité déjà fortement consolidée par le nouveau parcours de découverte du Château, la nouvelle antenne du PNR au sein de l’office de tourisme, les sentiers de randonnée et d’interprétation.

Si le centre-ville constitue notre chantier-phare, je tiens à rappeler que 2017 a également vu la réalisation de plusieurs autres projets importants.

Tout d’abord, nous avons construit ou rénové plusieurs équipements sportifs et de loisirs : le nouveau boulodrome près de l’Espace la Gare, les courts de tennis, ou encore l’aire de jeux à Boischenu.

Parallèlement, nous avons poursuivi l’aménagement des allées des cimetières, afin d’optimiser leur esthétique et leur accessibilité, tout en rationalisant leur entretien.

Nous avons lancé un diagnostic complet des réseaux d’eau et d’assainissement de la commune et commencé à en exploiter les résultats pour optimiser de façon durable nos modes de consommation.

Au-delà de l’action municipale, l’année 2017 a été particulièrement active et animée.

Parmi les temps forts, je citerai le Tour du Limousin, avec une particularité cette année, les coureurs sont passés dans les 13 communes de Porte Océane du Limousin. L’arrivée aux Charmilles le 15 août a été un grand succès populaire et souligne si besoin était, la force du lien entre notre ville et cette épreuve qui célébrait sa 50ème édition.

Autre événement désormais incontournable de l’été, le Labyrinthe de la Voix. Grâce à une exigence de qualité permanente, le festival cher au cœur de nombreux rochechouartais, s’est inscrit solidement dans l’agenda des belles animations estivales de la grande Région.

Ces deux manifestations ont été les têtes d’affiche d’un programme d’animations exceptionnel tout au long de l’année. Le succès du premier Forum des Associations, en septembre dernier, a été le point d’orgue de cette belle dynamique. C’était en tout cas un réel plaisir de voir tous ces échanges et tous ces moments de convivialité tout au long de la journée.

Il me serait impossible de conclure cette évocation de 2017 sans rappeler les autres réalisations en cours sur la commune.

Je pense, en premier lieu, à l’achèvement de la rénovation des façades du Château. Cet important chantier, mené par le Conseil Départemental de la Haute-Vienne, a permis de redonner un caractère encore plus majestueux à notre château.

Si l’on juxtapose à cette opération, l’intégration du parcours historique que j’ai évoqué plus tôt, c’est véritablement une nouvelle page qui s’ouvre pour l’attractivité du site… Et dès cet été, les visiteurs et les touristes ne s’y sont pas trompés !

Je pense également à la campagne de forages scientifiques menée par le CIRIR (Centre International de Recherches sur les Impacts et sur Rochechouart), sous la houlette de Porte Océane du Limousin et de la Réserve Naturelle. Il s’agissait d’une véritable exploration de l’Histoire géologique de notre territoire et des conséquences de l’impact survenu il y a 200 millions d’années.

Cette opération a passionné les amateurs de science, mais aussi le grand public. Preuve de cet intérêt, l’ensemble de la presse a relayé l’information, et ce bien au-delà de nos frontières… En tout état de cause, ces forages constituent le début d’une nouvelle belle aventure car les plus grands chercheurs internationaux vont pouvoir découvrir les secrets de notre sous-sol.

Je pense, enfin, au lancement du chantier de construction d’Intermarché pour une ouverture fin mars / début avril. Cette réalisation offre une belle perspective pour l’emploi de notre commune et constitue une belle conclusion de l’aménagement de la Zone Commerciale de La Fabrique engagée il y a plusieurs années.

Cette installation est à mettre en perspective avec le dynamisme de nos entreprises et de nos commerces que nous sommes amenés à accompagner au fil de l’année.

J’en viens maintenant à la nouvelle année.

Comme je l’ai dit tout à l’heure, au niveau communal, le premier semestre sera marqué par la fin de la première phase des travaux du centre-bourg.

Pendant cette même période, les services techniques de la ville vont entreprendre l’entretien de notre nouvelle réserve foncière du vallon de la Maillerie en dessous des Charmilles.

Se profilera alors, après l’été, la deuxième et dernière phase du  projet avec les aménagements des allées et surtout, de la place du château, deux lieux hautement symboliques pour Rochechouart et pour les touristes qui nous rendent visite.

Je souhaite également engager un programme d’entretien des voiries communales, en fonction des capacités financières que nous offrira notre prochain budget.

En 2018, nous mènerons également plusieurs études qui déboucheront sur la mise en œuvre rapide de futurs chantiers : extension du réseau d’assainissement à Biennac, extension du cimetière, mise en valeur de la collection Masfrand, réhabilitation de l’école élémentaire Hubert REEVES …

De son côté, la communauté de communes va procéder au lancement effectif de deux projets majeurs pour le territoire : la Maison de Santé Pluridisciplinaire d’une part, et la création des locaux du CIRIR d’autre part.

J’en reviens à la commune. Nous allons évidemment poursuivre en 2018 tout le travail engagé au service de l’amélioration de notre qualité de vie et de notre attractivité.

Cet engagement de toujours avait été mis en lumière dans le cadre de l’Agenda 21 que nous avions mis en place en 2011. Il concerne de nombreux aspects du fonctionnement de la collectivité, nos pratiques en matière de développement durable mais aussi de la vie quotidienne des rochechouartais.

Aujourd’hui, en 2018,  le vivre-ensemble est plus que jamais d’actualité. Il constitue tout naturellement l’élément central de notre nouveau dispositif : « Destination 2030 ».

« Destination 2030 », c’est toute la démarche collective qui doit construire le Rochechouart que nous souhaitons pour demain. La logique est simple : « les petits ruisseaux font les grandes rivières ». Tout le monde a un rôle à essentiel à jouer car « chaque petit geste compte ».

Le processus est d’ores et déjà lancé. « Destination 2030 » constitue le dossier de notre magazine municipal « CITÉ » qui est distribué cette semaine. Vous trouverez à l’intérieur un petit livret qui vous permettra de faire remonter vos idées ou toutes les propositions d’initiatives que vous souhaiteriez voir s’étendre au plus grand nombre. Je vous encourage toutes et tous à y participer et vous invite également à relayer très largement cette démarche positive autour de vous.

Dans cette logique, notre engagement se déclinera en 2018 autour de 4 axes :

  • Le 1er, c’est de prendre en compte les attentes de tous les Rochechouartais:
    • en optimisant sans cesse la qualité de nos services à la population,
    • en apportant une nouvelle présence humaine avec notre Agent de Surveillance de la Voie Publique pour se préserver de toutes les formes d’incivilités qui peuvent polluer notre quotidien. Ce travail s’effectuera en collaboration étroite avec la gendarmerie.
    • avec le soutien de notre intercommunalité et en lien avec DORSAL, en poursuivant notre désenclavement numérique avec la montée en débit sur deux nouveaux secteurs, l’un à l’EST et l’autre au SUD de notre territoire, en lien avec la commune de Vayres. On signalera également l’amélioration de notre réseau de téléphonie avec la perspective d’une nouvelle antenne relais Orange sur la commune.
  • 2ème axe, contribuer au développement économique. Il nous appartient à nous tous, acteurs publics, de trouver les outils qui aideront au mieux le développement des entreprises locales ou qui faciliteront l’installation de nouvelles entreprises.
  • 3ème axe, soutenir le mouvement associatif. La commune va continuer à s’engager au côté des associations notamment dans l’organisation de leurs différentes manifestations.
  • 4ème axe, accentuer notre engagement en faveur de la transition écologique. Bien sûr, nous poursuivrons nos différentes actions qui prennent en compte la dimension environnementale de notre territoire. Je pense en particulier à la sectorisation de la distribution d’eau, à l’effacement de l’écluse du Pont de Gorre, ou encore à nos diverses actions en faveur de la biodiversité (gestion des espaces verts, soutien à des associations comme le Rucher de la Météorite, extinction nocturne des éclairages publics et demande de labellisation « Village Etoilé », ou encore tout le travail engagé sur la forêt de Rochechouart / Saint Auvent avec le Parc Naturel Régional).

De façon générale, je pense pouvoir dire que le développement durable, au sens le plus large du terme, fait désormais partie de l’ADN de la commune, et l’ensemble de nos décisions intègre ce paramètre.

Nous y sommes particulièrement attachés car l’humain se trouve nécessairement au cœur de cette dimension.

C’est ainsi que 2018 verra également la révision de nos projets « jeunesse », le maintien de l’activité – essentielle – du Centre  Communal d’Action Sociale en direction des personnes fragilisées et de nos aînés, ou encore le suivi et sans doute le développement du dispositif « Boîtes à Livres », que les rochechouartais apprécient déjà beaucoup après quelques semaines de fonctionnement.

Dynamique, engagée, humaine, c’est ainsi que nous envisageons l’année 2018. C’est bien sûr un objectif ambitieux et le chemin ne sera sans doute pas toujours simple. Mais nous sommes déterminés à réussir, dans l’intérêt de notre commune et de ses habitants.

J’associe à cette cérémonie de vœux la traditionnelle remise de chèque au Téléthon qui est une belle  illustration de l’esprit de solidarité qui anime notre ville.

26 associations locales se sont mobilisées à l’occasion de cette édition 2017 sans oublier la participation sans faille de nos amis  Sapeurs-Pompiers.  Parmi tous ces acteurs, j’adresse un salut amical à nos commerçants de l’ARCA dont le superbe spectacle connaît un succès grandissant chaque année. Je n’oublie pas non plus les communes de Videix et de Chéronnac qui sont associés au Téléthon Rochechouartais.

J’invite donc le coordinateur local de l’AFM, Pascal Sammartano, et nos amis pompiers pour la remise symbolique d’un chèque global de 26 852, 85 €.

Avant de vous inviter au verre de l’amitié, permettez-moi de vous présenter en mon nom, en celui de l’équipe municipale et de tous les personnels dirigés par Mme Evelyne Faye, tous nos vœux pour une année souriante, généreuse, solidaire.